Point de presse CAMES

La 18 ème édition du Concours d’Agrégation CAMES Sciences Juridiques Politiques, Economiques et de Gestion (SJPEG) à L’Université de Yaoundé Il en partenariat avec le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur et le Ministère de l’Enseignement Supérieur du Cameroun.

Quelques chiffres :

12 membres du Secrétariat général du CAMES (Pr Bertrand MBATCHI, SG/CAMES)
34 professeurs composant le jury international venus des pays de l’espace CAMES et des pays partenaires .
103 Candidats (33 Camerounais -12 Candidats de l’Université de Yaoundé Il)

o Droit privé: 23
o Droit public: 22
o Histoire des institutions: 02
o Sciences politiques: 05
o Sciences économiques: 37
o Sciences de gestion 14

Les candidats admis à l’issue des épreuves auront le grade de MAITRE DE CONFERENCES AGREGE DU CAMES.
En 2015, les candidats étaient 142 et 103 cette année soit une baisse de 37%. Il est à noter que la participation moyenne observée est de 127 candidats pour les 3 dernières sessions.

C’est la 2 ème édition du concours qu’abrite l’université de Yaoundé II. La première date de 2001.
Depuis 2011, les résultats du concours sont en constante amélioration:
– 28,69% en 2011 à Abidjan
– 36,29% en 2013 à Brazzaville
– 39,43% en 2015 à Lomé
Le CAMES est un mode de changement de grade pour les enseignants du Supérieur, l’autre mode étant sur étude de dossiers.

Le CAMES est un modèle d’intégration régionale par l’Enseignement supérieur.

A quoi sert le Cames, le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur?

A faire reconnaître ses diplômes et à s’assurer de la qualité des écoles privées!

Le Cames, est un conseil inter-état qui réunit 17 pays d’Afrique francophone. Il est chargé entre autres de la reconnaissance des diplômes de l’enseignement supérieur. Les pays membres du Cames sont: Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée Bissau, Madagascar, Mali, Niger, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo.

Mais Attention! Ce ne sont pas les étudiants qui doivent s’adresser au Cames pour faire reconnaître un diplôme!

Lorsqu’une université ou une école créée un nouveau diplôme dont elle veut faire reconnaître le niveau, c’est elle qui doit faire la démarche, en déposant un dossier auprès du Cames pour que ce diplôme soit évalué par des experts qui viennent sur place pour observer les conditions d’enseignement et le contenu de la formation.

L’immense majorité des demandes de reconnaissance de diplôme qui est soumise au
Cames vient d’écoles privées ..
Et c’est logique. Ces écoles font payer leurs formations, et la reconnaissance de leurs diplômes est le meilleur moyen de justifier leurs prix. C’est là que le rôle du Cames est primordial. Selon le Secrétaire général du Cames, seules 1/3 des écoles privées déposent des demandes de reconnaissance de leurs diplômes! Les 2/3 restants savent d’avance qu’elles ne répondent pas aux critères de qualité et aux exigences du Cames! De plus, parmi les écoles qui déposent une demande, seules 65% obtiennent la reconnaissance de leurs diplômes! Donc avant de vous inscrire dans une école privée, vérifiez auprès du Cames que ces diplômes sont reconnus, c’est une bonne garantie de qualité.

Harmonisation
Pour ce qui est des diplômes universitaires, les pays du Cames ont adopté en 2007 le système LMD, licence-master-doctorat, donc en principe, on peut aller étudier dans un autre pays membre sans faire de démarches particulières.
Mais en pratique, les universités des pays membres du Cames n’en sont pas toutes au même stade dans la mise en place du système.

Donc si vous avez une Licence et que vous voulez faire votre Master dans un autre pays membre du Cames, normalement, il suffit de vous inscrire dans l’université qui vous intéresse.
Mais dans certains cas, on peut vous demander une attestation du Cames pour prouver que votre Licence équivaut bien à celle du pays dans lequel vous souhaitez vous rendre. Certains employeurs demandent aussi une attestation du Cames à leurs employés.