Atelier de sensibilisation des Chefs d’Institution Universitaires du Cameroun sur l’approche « Une santé »

s’est tenue le mardi 17 juillet 2018 dans la salle des acte de l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé, l’atelier de sensibilisation des Chefs des Institutions Universitaires du Cameroun sur l’approche « Une santé »

  • Début de l'atelier
    Début de l'atelier
  • Exécution de l'hymne national
    Exécution de l'hymne national
  • Exécution de l'hymne national
    Exécution de l'hymne national
  • Mot de bienvenue du Pr Francisca Monebenimp, IA1
    Mot de bienvenue du Pr Francisca Monebenimp, IA1
  • Mot de bienvenue du Pr Francisca Monebenimp, IA1
    Mot de bienvenue du Pr Francisca Monebenimp, IA1
  • Mot d'ouverture du Pr Jacques FAME NDONGO, Ministre de l'Enseignement Supérieur
    Mot d'ouverture du Pr Jacques FAME NDONGO, Ministre de l'Enseignement Supérieur

De la nécessité de l’approche « Une Santé»
Le concept « Une Santé » est une approche qui vise à reconnaître que la résolution des problèmes complexes auxquels doit faire face la santé publique nécessite l’intervention de nombreuses disciplines dans de multiples secteurs.
Approche holistique de la santé de l’homme, de l’animal et des écosystèmes, le concept «Une santé », met l’accent sur l’action transdisciplinaire et multisectorielle, faisant intervenir les différentes professions pour assurer le bien-être des humains et des animaux et, la santé de leurs écosystèmes en tenant compte des interfaces entre les trois.
Il engage 4 enjeux majeurs:
1. Un enjeu de santé publique internationale
Que ce soit par transmission alimentaire, vectorielle ou encore par simple contact, les possibilités de transmission entre les espèces sont multiples. La densité de certaines populations humaines, le développement et la rapidité des flux migratoires ainsi que des échanges à l’échelle mondiale, la croissance de la pression anthropique dans de nombreux écosystèmes du globe (en raison de la déforestation et de l’urbanisation), le changement climatique et l’effondrement des systèmes de santé dans certains pays justifient cette préoccupation internationale.
2. Un enjeu économique et de sécurité alimentaire
Au Cameroun, les maladies animales par exemple, freinant la réalisation des ODD du fait de la baisse de la production agricole, de la présence de toxines ou d’allergènes, ainsi que de résidus de produits phytosanitaires liés aux traitements, constituent une menace directe pour la sécurité alimentaire, la nutrition et les revenus des communautés surtout rurales tributaires de l’élevage.
3. Un enjeu environnemental 
La compréhension des liens entre biodiversité, écosystèmes et maladies infectieuses offre des perspectives de développement des méthodes de lutte contre les parasites respectueuses de l’environnement (lutte biologique). Par ailleurs, la tolérance de certaines races animales ou variétés végétales aux parasites et aux maladies, ainsi que le potentiel de découverte de nouvelles substances naturelles pharmacologiquement actives, constituent une incitation forte à sauvegarder la diversité génétique des espèces animales et végétales, sauvages ou cultivées.
4. Un enjeu sociétal
Le VIH, La grippe H1Nl et plus récemment la fièvre à virus Ebola, montrent à quel point des mouvements de panique, de stigmatisation et de défiances sont prompts à se mettre en place alors que les épidémies restent objectivement modestes. Ces effets peuvent être durables et avoir des conséquences à long terme quant à l’adhésion des populations aux mesures sanitaires à suivre.
• Intérêts du Ministère de l’Enseignement Supérieur d’adopter l’approche « Une Santé»
La coordination de la surveillance, la détection, la recherche et la formation portant sur les maladies humaines et animales suggèrent une meilleure compréhension de celles-ci et des améliorations des conditions qui menacent la santé.
Le fonctionnement du secteur de l’éducation au Cameroun est structuré autour de quatre départements ministériels. Il s’agit du Ministère de l’Education de Base (MINEDUB), du Ministère des Enseignements Secondaires (MINESEC), du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (MINEFOP) et du Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP).
Ces quatre institutions se sont mises ensemble pour élaborer un document de stratégie du secteur de l’éducation. Cette stratégie s’inscrit dans la perspective d’une mise en œuvre des dispositions pertinentes de la Constitution, des lois d’orientation de l’éducation et de l’enseignement supérieur, des orientations majeures du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) ainsi que des engagements du Cameroun en faveur de l’éducation pour tous.
Dispositions légales et institutionnelles favorables à l’approche « Une Santé»
La loi n° 005 du 16 avril 2001 portant orientation de l’Enseignement Supérieur, stipule en son article 6 qu’il est chargé de la recherche de l’excellence dans tous les domaines de la connaissance et de la promotion de la science, de la culture et du progrès social.
En outre l’article 2 de ladite loi dispose que: «l’Etat assigne à l’Enseignement Supérieur une mission fondamentale de production, d’organisation et de diffusion des connaissances scientifiques, culturelles, professionnelles et éthiques pour le développement de la Nation et le progrès de l’Humanité ».
Le secteur de l’éducation est un acteur important, particulièrement dans l’axe stratégique S2 du document de stratégie « Une Santé» qui porte sur le « développement des thématiques de recherche sur les maladies émergentes et ré-émergentes» et la multitude de facteurs qui entrent enjeu dans l’apparition, la propagation et l’éradication des maladies émergentes et re-émergentes.
L’objectif 4 du plan de communication et de plaidoyer de la dite stratégie qui vise l’« introduction des éléments de l’approche « Une Santé» dans les curricula de formation du secteur de l’éducation, y compris l’enseignement supérieur, sera mis en œuvre avec la collaboration de ce secteur.
Notons qu’une forte communauté d’Enseignants-chercheurs des Universités et écoles professionnelles diverses relève du MINESUP et, outre l’amélioration/adaptation des curricula, ce département ministériel est également efficace dans la réalisation des projets de recherche. A cet effet, les axes directeurs de la stratégie actuelle « Une Santé» S2 : Former et partager les connaissances et S3 : développer les thématiques de recherche sur les maladies émergentes et re-émergentes, verront la contribution de ce département.
L’opérationnalisation de l’approche « Une Santé se fait à travers la mise en place d’un réseau des Institutions Universitaires publiques et privées et matérialisée par la création d’une ligne budgétaire « Une Santé» au Ministère de l’Enseignement Supérieur. Parmi les activités, l’élaboration des curricula de formation est primordiale (cours dispensés en présentiel et à distance), sans oublier les activités de terrain dans les communautés et de soins dans les Centres médico-sociaux.