décembre 21, 2020

10ème session du Comité de Coordination et de Suivi (CCS) MINESUP/Délégués des personnels d’appui des institutions universitaires publiques.

Le dialogue social était en discussion le mercredi 02 décembre 2020 à l’initiative du Ministère de l’Enseignement Supérieur. C’était à la faveur de la dixième session du Comité de Coordination et de Suivi (CCS) MINESUP/Délégués des Personnels d’Appui des Institutions Universitaires Publiques, placée sous le thème: “Le dialogue social: gage d’un développement pour une université plus sereine”. Il s’agit de garantir la sérénité et l’essor du milieu universitaire à travers l’amélioration des condition de vie et de travail des personnels d’appui de ces institutions. Il est alors question de favoriser le dialogue franc et ouvert entre les personnels d’appui et les administrations universitaires; éduquer les délégués des personnels d’appui à la culture du dialogue contradictoire; promouvoir le respect des règles d’éthique et de déontologie du milieu universitaire.

6e session du Comité Tripartite de suivi des rencontres avec les étudiants des universités d’Etat du Cameroun (CTS-Etudiants).

L’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé, a abrité le mardi 8 décembre 2020, la sixième session du Comité Tripartite de Suivi des rencontres avec les Etudiants des Universités d’Etat du Cameroun (CTS-Etudiants), sur le thème: “Suivi et évaluation du processus d’optimisation du potentiel créatif de l’étudiant camerounais face aux réseaux sociaux”. C’était sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, le Professeur Wilfred Gabsa, représentant le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur. Autour de la table, les délégués généraux des étudiants des huit Universités d’Etat, des responsables chargés des affaires académiques et des activités associatives et culturelles de ces institutions, ainsi que quelques responsables du MINESUP. Les travaux visaient à : évaluer la mise en œuvre des recommandations et des résolutions liées aux multiples avantages qu’offrent les réseaux sociaux aux jeunes étudiants camerounais; faire un état des lieux sur la prise en compte des perspectives envisagées pour protéger les étudiants contre les dangers des réseaux sociaux dans les campus universitaires; évaluer le niveau d’exécution des recommandations et propositions concrètes faites aux étudiants dans le but de leur garantir des condition d’utilisation bénéfique et optimale des réseaux sociaux dans les campus universitaires camerounais.