Cabinet

Information de l’opinion publique sur les Universités offshore

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Chancelier des Ordres Académiques, informe l’opinion publique nationale et internationale que les Organisations ayant des domiciliations juridiques dans des pays étrangers ci-après désignées dispensent dispensent illégalement des programmes de formation d’enseignement supérieur dans des campus et des centres de regroupement des étudiants créés clandestinement sur le territoire camerounais.
Il s’agit de :
– UNIVERSITE INTERNATIONALE D’AFRIQUE CENTRALE
– UNIVERSITE INTERNATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES
– INSTITUT INTERNATIONAL D’AFRIQUE CENTRALE
Le Chancelier des Ordres Académiques rappelle à toutes fins utiles, que les titres, diplômes et grades de l’Enseignement Supérieur délivrés par les « Universités offshore » ne sont pas reconnus par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la République du Cameroun.

Lutte contre la culture du Cannabis dans les Institutions Publiques et Privées d’Enseignement Supérieur

Dans un contexte  où plus de 12% des personnes entre 15 et 64 ans en Afrique occidentale et centrale sont des consommateurs, le Ministère de l’Enseignement Supérieur va en guerre contre la culture du cannabis en milieu universitaire. L’intention a été révélée au cours d’une réunion qui a réuni, le vendredi 25 juillet 2020, les médecins chefs des institutions universitaires publiques et privées, et quelques responsables du MINESUP. La rencontre que présidait le Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, avait pour objectif d’élaborer un projet de plan d’action pour combattre ce fléau. Des axes et stratégies ont alors été définis. Il est principalement question de fonder l’action du MINESUP sur l’observation, la recherche, l’évaluation et la formation. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre des activités du Comité Interministériel de Lutte contre la Culture du Cannabis, piloté par les Services du Premier Ministre.

Atelier d’élaboration des curricula de formation “Une Santé” dans les Institutions Universitaires du Cameroun

Quatre recommandations ont sanctionné les deux jours de travaux de l’atelier d’élaboration des curricula de formation “Une Santé” dans les Institutions Universitaires du Cameroun. Des résolutions qui portent principalement sur la communication de risques et le leadership, particulièrement en cette période de pandémie de COVID-19. Ainsi, les institutions membres du réseau “Une Santé” ont échanger sur ledit programme de formation les mercredi et jeudi 23 juillet 2020, à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé (ENSPY). Il est alors question, entre autres, de renforcer les Institutions Universitaires dans leurs rôles de laboratoires de conception et de plaque tournante de la mise en œuvre de l’approche “Une Santé”, et donc de base arrière de la lutte contre les zoonoses émergentes et ré-émergentes. Cela est visible à travers leur mission de former les professionnels dans tous les métiers, de conduire la recherche dans tous les domaines et d’accompagner le Gouvernement par l’appui au développement.

Lancement de la plateforme E-Learning « Une Santé » dans les Institutions Universitaires du Cameroun

La lutte contre la COVID-19 s’intensifie dans la communauté universitaire. C’est à la faveur  du lancement du projet E-Learning « Une santé » dans les Institutions Universitaires du Cameroun, pour la promotion de la Communication de Risques et l’Engagement Communautaire sur cette pandémie. La cérémonie a eu pour cadre l’Amphi 700 de l’Université de Yaoundé I, ce mardi 21 juillet 2020. Au bout de 10 années d’existence, le réseau « Une Santé » envisage une formation des formateurs – enseignants et étudiants – des établissements membres, pour intensifier la communication de risques dans le cadre de la riposte contre la maladie à coronavirus. L’initiative débouchera sur une évaluation rapide des structures sélectionnées.

Public notice

The Ministre of State, Minister of Higher Education and Chancellor of Academic Orders, informs the national and international public that the Yaoundé-based Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT), an intergovernmental organization for the training of African countries labor administration personnel, is not accredited in Cameroon as an Institution of Higher Education. Therefore CRADAT is not authorized to issue diplomas and to grant grades of higher education.

Consequently, all higher education diplomas (Bachelor’s degree or Licence, Master’s degree or Master, PhD or Doctorat) delivered and signed by the authorities of CRADAT are not recognized by the Ministry of Higher Education.

The Chancellor of the Academic Orders further recalls that the issuance of higher education diplomas is an exclusive prerogative of institutions accredited by the State as Institutions of Higher Education operating under the “homologation regime”. This regime is the higher level of accreditation (on a three-level scale: authorization regime, approval regime, homologation regime) which alone full-fledged University prerogatives.    Download the notice

Public notice

The Minister of State, Minister of Higher Education and Chancellor of Academic Orders informs the national and international public that the accreditation granted to Bamenda University Institute of Science and Technology (acronym: BUST) as a “University Institute” (and not a “University”) does not allow BUST to issue diplomas independently of its mentor universities, which are the University of Buea and the University of Dschang.
Consequently, all diplomas (HND, Bachelor’s degree, Masters degree, PhD) delivered and signed in violation of its accreditation status by the authorities of BUST are not recognized by th Ministry of Higher Education.    Download the notice

Communiqué

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, Chancelier des Ordres Académiques, informe l’opinion publique nationale et internationale que le Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT), organisme intergouvernemental de perfectionnement et de recyclage des Cadres africains de l’administration du travail, n’est pas agréé comme Etablissement d’Enseignement Supérieur habilité à délivrer les diplômes universitaires du système LMD au Cameroun.
En conséquence, les diplômes universitaires (Licence, Master, Doctorat) délivrés par le CRADAT ne sont pas reconnus par le Ministère de l’Enseignement Supérieur.
Le Chancelier des Ordres Académiques rappelle en outre que la délivrance des diplômes universitaires du système LMD sur le territoire camerounais est une prérogative exclusive des Institutions de formation accréditées par l’Etat comme Etablissements d’Enseignement Supérieur fonctionnant sous le « régime de l’homologation ». Ce régime est le niveau d’accréditation le plus élevé (sur une échelle de trois niveaux : régime de l’autorisation, régime de l’agrément, régime de l’homologation) qui seul confère des prérogatives d’Université de plein exercice.     Télécharger le communiqué

Communiqué Radio-Presse : Illégalité de l’Institut Panafricain pour le Développement à délivrer des diplômes de Doctorat et PhD au Cameroun

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, Chancelier des Ordres Académiques, informe une de plus l’opinion nationale et internationale que l’Institut Panafricain pour le Développement (IPD) n’est pas un Etablissement d’Enseignement Supérieur habilité à délivrer les diplômes de Doctorat et PhD au Cameroun.
En conséquence, les titulaires des diplômes de Doctorat et PhD délivrés par l’IPD ne sont pas éligibles au recrutement dans le Corps de l’Enseignement Supérieur au Cameroun, aussi bien dans les Universités d’Etat que dans les Instituts Privés d’Enseignement Supérieur.    Télécharger le communiqué